Wildcats on strike

As my post of the day before yesterday1 made kind of a buzz, I was questioned by some friends who wanted my opinion about unions and syndicalism. Of course I used satiric form, I exploited the clichés and that was clearly calculated. I do think I'm a democrat, but I think that the tools used by those who are defending us are completely out of time for 2016.

To be fair, I was wondering if I did not go too far. I have to admit that I laughed a lot as I was writing this short message. What happened? 60.000 people walked quietly in Brussels and they did not really bother me. I was able to go to the ULB and managed to study for my exams as I planned it. Then, thanks to ancestral and structural habits of the unions, the "rioters" attacked the common goods, a man in charge of safety was cowardly attacked from behind and wildcats are striking on the railways two days later.

So what? Are we supposed to be happy? Should we answer this question, I quote: "Do counter-strikers have guts or the sense of solidarity?" Are we supposed to congratulate you? No, certainly not. There is no justification to block us on the platforms. We do choose to go to work and we have the feeling that you want to punish us because of that. Maybe your problem was that you were only 60.000 yesterday.

Do you really now why you were demonstrating? What were your demands? The 45 hours week? You really think that we are dumbs. We did understand two things, the first is that you are changing the meanings of the words of the Peeters lay, the second is that as your "friends" from PS and CDH are not in the government, you are pissed off that some voters do not share your ideas.

Since the new government kamikaze, the unionist movements answer to his highness Lord Di Rupo : " It will be us or the chaos ". Congrats, comrads! Bravo! The only thing you manage to do is to make hate you even more. Some of us, like me, think that the a way to go forward and to come out from the crisis is educating and professional training. For example, higher learnings.

And you? Not only you piss of the workers, but above all, you manage to add stress to the students who are trying to find a way to cope. It's true that their diploma does not give an easy access to the job market anymore, but is it your role to make them fail in their attemps? Maybe you are part of the radical Marxism concerning the destruction of the intellectual elite?

Je ne me sens pas solidaire de vous, bien au contraire. Par contre, d’une certaine manière, je pourrais être solidaire de votre combat, mais je vous pose ces questions : où étiez vous quand votre grand timonier Di Rupo a fait passer les lois sur la déchéance des droits des chômeurs? Où étiez vous quand Magnette a balayé d’un revers de la main les recommandations faites par la table ronde sur les pensions? Où étiez vous lors des négociations du pacte d’excellence?

Let's go further: dear demonstrators, did you notice that the French, Belgian, German or Italian laws concerning the work reforms are really alike? That does not sound familiar to you? The TTIP? In 2016, you still did not understand that the fights are not anymore in the streets against local governments, but during the lobbying of european instances. COREPER, have you heard about it?2

Every battle that was won at the european level was with the only help of citizens and without you, the unionists, and that's reproach you. ACTA, the ancestor of TTIP was blocked by, inter alia, la Quadrature du net and the Pirate party. The glyphosate is on its way to be banned because of citizen lobbying of europarliamentaries and petitions addressed to the States that not want them anymore, such as the Netherlands. #PanamaPapers #Wikileaks #Snowden #NuitDebout? All this examples are movements where you do not appear.

Yes, I'm part of the people who is going to study tomorrow. Yes, I think that I'm lucky to have a work, but yes, I'm fighting every day to keep it. I'm fighting, but I don't destroy the others. Yes, I'm for flexibility at work and I hope to work less probably earning less too. Yes, I do take trainings to be at the top of the skills in my job. Yes, I do feel solidair. Yes, I'm politically involved.

But no, OH NO, I do not understand your fight and your passion to piss us off, us who are going to work tomorroy. In my opinion, your not announced strike is not a wildcat strike but a strike of wildcats. A backward fight from the XIXth century but we are in the XXIst one. How do you want me to be solidair with you? Maybe should I read again and again the Manifesto of the Communist Party and realize that I'm just a bourgeois and, whatever happens, you want a permanent revolution?

Does revolution create jobs or is it wild as your wildcats? I'm seriously asking the question.

  1. https://www.dreamsandmoods.be/en/les-contre-grevistes-ont-ils-des-droits/ []
  2. The Permanent Representatives Committee or Coreper (Article 240 of the Treaty on the Functioning of the European Union - TFEU) is responsible for preparing the work of the Council of the European Union. It consists of representatives from the EU countries with the rank of ambassador to the European Union and is chaired by the EU country which holds the Council Presidency. []

0 thoughts on “Grève de sauvages

  • Pingback: Les contre-grévistes ont-ils des droits? - Dreamsandmoods

  • 26 May 2016 at 10 h 02 min
    Permalink

    « les mouvements syndicaux ne font que répondre au grand Seigneur Di Rupo »
    « où étiez vous quand votre grand timonier Di Rupo a fait… »
    Alors pour rappel: gouvernement Di Rupo , du 6 décembre 2011 au 11 octobre 2014
    Et là t’as la liste des manifs en front commun pendant que Di Rupo dirigeait le pays: http://www.fgtb.be/web/guest/historique-du-front-commun

    ça répond à ta question ?

    Reply
    • 26 May 2016 at 10 h 31 min
      Permalink

      Oui, cela répond à ma question et montre la différence de mouvements sociaux lorsque Di Rupo était au pouvoir avec celui de Michel. D’un autre sens, cela démontre un manque de pouvoir dans les actions. Alors que la FGTB est proche du PS, elle est incapable d’influencer sur les décisions politiques. Les syndicats n’ont toujours pas assimilé le fait que les mouvements dans la rue sont vus par les gouvernements d’un oeil désinvolte « cela va se calmer… » La table ronde sur les pensions était intéressante à plus d’un titre, car de nombreux acteurs étaient autour de la table: les patrons, les syndicats, les chercheurs… Et Magnette a jeté le projet aux oubliettes par « dogmatisme ». Lorsque je vois le calendrier et les thèmes, je vois les petites excursions trimestrielles pour rappeler au gouvernement que les syndicats sont là sur des sujets aussi vagues que la politique économique ou l’emploi. Nous ne sommes plus dans un paradigme d’acquisition de droits futurs et de libéralisme dans le sens innovateur, mais dans une lutte pour garder le pouvoir grâce au clientélisme aussi bien au sein des syndicats que des partis politiques. Je reviendrai dans un prochain billet sur ce que j’imagine comme mouvements sociaux du futur.

      Reply
      • 26 May 2016 at 10 h 53 min
        Permalink

        Je te rejoins sur de nombreux points, je suis en fort désaccord sur d’autres, mais je ne vais pas en débattre; d’une part tu es clairement beaucoup plus informé que je ne le suis et même si j’avais le temps de faire de longue recherches, tu garderais certainement plusieurs longueurs d’avance, d’autre part nos positions politiques « de base » sont assez éloignées et je ne crois pas qu’aucun de nous pourra convaincre l’autre.
        Je voulais juste souligner que prétendre que les syndicats sont à la botte du PS est faux… les syndicats (en dehors de leurs propres intérêts) défendent les travailleurs. quand un gouvernement de gauche maltraite les travailleurs, les syndicats sont dans la rue. quand un gouvernement de droite maltraite encore plus les travailleurs, les syndicats sont encore plus [souvent] dans la rue… c’est assez logique.
        (que la méthode soit bonne ou pas n’est pas mon sujet)

        « Je reviendrai dans un prochain billet sur ce que j’imagine comme mouvements sociaux du futur. »
        J’ai hâte de lire ça 🙂
        (ceci peut sonner comme un sarcasme, ce n’en est pas un ^^)

        Reply
        • 26 May 2016 at 11 h 03 min
          Permalink

          Que nos positions politiques de base soient éloignées, je n’en suis pas convaincu: je me situe au centre, au dessus du débat « gauche/droite ». J’estime qu’il y a des bonnes idées dans chaque camp comme des bien pourries. Les mouvements de grève et de blocage des travailleurs rentre dans cette deuxième catégorie pour moi. Je crois en la paix apportée par l’ouverture des marchés, mais pas du tout en cette main invisible qui les régulerait, je me sens proche des idées de Stigliz et sa conception du prix des inégalités, tout comme je crois en l’entrepreunariat, en la baisse des charges sociales, de la TVA et en une redistribution des richesses plus efficaces. Sinon, chacun ses spécialités, je finis mon master en sciences-po en août, j’ai effectivement des cartes en main.

          Reply
  • 26 May 2016 at 18 h 25 min
    Permalink

    Monsieur,
    Je vous félicite pour vos différents billets et surtout pour le flegme et le respect avec lequel vous les écrivez. Je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à penser de cette manière.
    Merci d’oser publier cela… et si un jour vous vous présentez aux élections, je voterai pour vous, les yeux fermés (si vous gardez ces mêmes idées).

    Reply
    • 26 May 2016 at 19 h 20 min
      Permalink

      Merci pour votre mot. J’ai envie de dire, ne votez jamais les yeux fermés, mais comme la condition serait que je garde les mêmes idées…Je constate que vous restez bien vigilant. Plus sérieusement, je pense que malgré le ton volontairement piquant que je peux utiliser, il est important de garder le dialogue et le respect. C’est ainsi que nous pouvons refaire le monde, même depuis derrière un écran.

      Reply
  • 26 May 2016 at 20 h 37 min
    Permalink

    Encore un qui n’a rien suivi et rien compris… Quel dommage de prendre la plume de protestation antigréviste au vol sans avoir suivi et compris les événements…
    Ceci dit litterairement bien écrit 😉

    Reply
    • 26 May 2016 at 20 h 55 min
      Permalink

      Je pensais pourtant avoir suivi. Justement, mes questions sont à propos des revendications: je ne les comprends pas. Surtout, je ne vois pas à quoi cela sert d’empêcher les travailleurs et les usagers des trains de se déplacer. Je prends souvent cet exemple: nous sommes tous d’accord, aussi bien les usagers que le personnel de la SNCB qu’il faut améliorer la qualité, l’offre, le tout en sécurité. Et bien, les syndicats ont réussi à se mettre les usagers à dos alors que tout le monde est d’accord. Ils sont incapables de trouver des solutions qui permettraient de faire, comme le veut l’expression, front commun.

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

en_GBEN
fr_BEFR en_GBEN